11DSCF1666

 

 Cimetière Militaire Américain de Saint-Avold 10.489 JEUNES SOLDATS AMERICAINS, AGES SOUVENT DE 20 ANS OU MOINS, REPOSENT PRES DE CHEZ NOUS A SAINT-AVOLD ILS SONT "MORTS POUR LA FRANCE" NOTRE LIBERTE D'AUJOURD'HUI, NOUS LA LEUR DEVONS, NE L'OUBLIONS PAS !
*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*
"2021"

Notre Association "Hommage aux Soldats Américains de la War 2" oeuvre afin que le don de ces vies ne soit pas vain, et, surtout jamais oublié.Elle existe depuis 2009, et regroupe une soixantaine de soutiens. Nous faisons appel à votre participation-soutien pour l'année 2021 afin de pouvoir poursuivre notre activité pour la mémoire de ces valeureux soldats. Si notre action vous touche, et, acquiert votre soutien, nous vous invitons à complèter le bulletin de participation, ci-joint, accompagné de votre réglement, et, à nous le retourner dès que possible. Merci de tout coeur, au nom de tous ces "soldats-libérateurs". 

Pour le Comité, le Président :Fredy GOLDNER

HOMMAGE AUX SOLDATS AMERICAINS DE LA WAR 2 Statuts le 09. 03. 2009 Tribunal d’Instance de St Avold
(volume 33 folio 1911)

Siège Social : Maison pour Tous - 9 rue du Château d’Eau 57500 ST AVOLD Pour la rapidité de réponse préférez les adresses ci-dessous fregold@hotmail.com Tél : 03.55.15.37.19

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Ce site a été ouvert dans le but de renseigner les activités et les nouvelles de l'association "HOMMAGE AUX SOLDATS AMERICAINS DE LA WAR 2 ST AVOLD.

Chaque association patriotique de ST AVOLD et des environs peut participer en apportant les événements de leur association,, il suffit de téléphoner à Michel DALLA VIA Pdt d'HONNEUR   et créateur du site au 06 70 55 68 87 ou micihel.dallavia@gmail.com


 


 

Léon Gautier, ancien du commando Kieffer,

réagit au décès de Jean Morel, son frère d'armes

Léon Gautier, habitant à Ouistreham (Calvados), réagit au décès de Jean Morel, l'un des deux derniers membres
du commando Kieffer qui a débarqué en Normandie en juin 1944.

Léon Gautier pleure un frère d'armes
Léon Gautier pleure un frère d’armes, Jean Morel, décédé dimanche 24 novembre 2019. (©Nicolas Claich / Liberté)

Léon Gautier, l’un des deux derniers membres du commando Kieffer qui a débarqué en Normandie en juin 1944,

réagit avec émotion au décès de Jean Morel, décédé à l’âge de 97 ans le 24 novembre 2019.

L’annonce de sa mort m’a fait beaucoup de peine, d’autant que c’était un très bon copain, souffle Léon Gautier. On a fait la guerre ensemble et on ne s’est pas quitté. J’allais le voir à Saint-Malo et il n’hésitait pas non plus à venir à Ouistreham.

Ému, le commando se souvient de celui qui, avec lui, a débarqué le 6 juin 1944 à Sword Beach, en Normandie, parmi les 177 soldats du commando Kieffer. En se rappelant de lui, Léon Gautier rappelle aussi les mots du commandant Kieffer, juste avant l’assaut : « Ceux qui ne veulent pas y aller peuvent rester en sécurité. Jean y est allé. Nous y sommes tous allés. »

  • Jean Morel, ancien membre du commando Kieffer ayant débarqué en Normandie en 1944, est décédé à l'âge de 97 ans le 24 novembre 2019.
Jean Morel, ancien membre du commando Kieffer ayant débarqué en Normandie en 1944, est décédé à l’âge de 97 ans le 24 novembre 2019. (©Archives / Le Pays Malouin)

L’un des deux derniers

Difficile pour l’ancien soldat de ne pas souligner le courage de son ancien frère d’arme : « Jean Morel ? C’était un brave, un volontaire, un soldat, un copain… » Le soldat ajoute :

Il ne parlait plus trop de la guerre. Je ne sais pas si en avait oublié une partie volontairement, mais c’est quelque chose de possible.

Désormais, du haut de ses 97 ans, Léon Gautier est, avec Hubert Faure, 105, l’un des deux derniers hommes de ce commando historique à avoir débarqué sur les plages de Normandie le 6 juin 1944. Deux hommes sur 177. 200 ans d’âge à eux deux. Deux hommes dont un, Léon, qui affirme : « Je continuerais toujours à témoigner, à raconter ce qui s’est passé durant cette guerre, à répondre aux invitations et à parler, pour que personne n’oublie jamais. »

En Normandie, un nouveau site de mémoire sur l'histoire du Débarquement de la Seconde Guerre mondiale pourrait voir le jour en 2024. Un projet porté par des producteurs privés, soutenus par le conseil régional, mais qui choque certains habitants qui ont décidé de se mobiliser.
Des habitants de Ver-sur-Mer rassemblés en collectif dénoncent le projet "D-Day Land" qui pourrait voir le jour en 2024 en Normandie © Radio France / Hajera Mohammad

Un "Disneyland du Débarquement", "un parc d'attraction,"le nouveau Puy du Fou". Les détracteurs ne manquent pas de comparaisons pour dénoncer ce projet qu'ils jugent "déplacé" et "inutile". À Ver-sur-Mer, dans le Calvados, certains habitants se sont même regroupés en collectif pour tenter d'y mettre fin. À la tête de la fronde, Maxi Krause, ancienne professeur émérite de l'Université de Caen, qui parle d'une idée "monstrueuse". Pour elle, on oublie que le Débarquement ce sont aussi des villages rasés, bombardés et des milliers de victimes civiles. "Les cadavres, les têtes broyées, les bras arrachés, les enfants qui hurlent, ce n'est pas du spectacle" dénonce-t-elle.

Parmi les opposants, beaucoup de familles d'anciens combattants. Le père de Francine a participé au Débarquement. "Il en parlait peu mais je sais qu'il n'aurait pas du tout apprécié", affirme-t-elle. Ghallee, une franco-américaine, dont le grand-oncle s'est battu lui aussi, ce 6 juin 1944, sur les plages françaises, a halluciné en apprenant la nouvelle. Même si les Américains sont très patriotes et fiers de leur armée, jamais ils n'auraient eu cette idée, selon elle. "J'en ai parlé avec des amis américains, pour eux, c'est une moquerie".

 Les lieux de mémoire ne manquent pourtant pas

Mais surtout, tous ces opposants, estiment qu'il y a de quoi faire en matière de sites et de lieux dédiés au Débarquement dans la région"Il y a le Mémorial de Caen, les petits musées, les cimetières et des gens qui font déjà ce travail de mémoire, c'est ceux-là qu'on devrait aider", insiste Francine. Sans oublier les plages qui se suffisent à elles-même pour se rappeler cet épisode de l'Histoire. "La première fois que j'ai marché sur la plage d'Omaha beach, j'ai les poils qui se sont dressés, je sentais encore, j'entendais encore ces gens qui descendaient, qui couraient. Le devoir de mémoire c'est ça, c'est être là, savoir ce qui s'est passé et avoir un respect énorme". Léon Gauthier vétéran de la Seconde Guerre mondiale, a participé au Débarquement sur la plage de Colleville-Montgomery © Radio France / Hajera Mohammad

Le vétéran Léon Gauthier pose ses conditions

Léon Gauthier, est l'un des 177 Français qui ont débarqué ce 6 juin 1944 sur les plages de Normandie. Soldat du commando Kieffer, il a posé pied sur le sable de Colleville-Montgomery (Colleville-sur-Orne à l'époque) "À 7h20". "On peut pas oublier ça, je me vois encore débarqué de la barge, les tirs de mitraillette à bout portant... Malheureusement, on a perdu des amis, beaucoup de gens". Il n'est pas contre un nouveau lieu de mémoire pour rendre hommage à ses camarades tombés pour la France, mais il prévient : "Si c'est pour une page d'histoire, ce serait formidable, mais si c'est pour faire du fric sur la vie des gens qui sont morts pour avoir libéré leur patrie, je n'apprécierai pas". Le vétéran promet de garder un œil sur le dossier.
Pour tous renseignements s'adresser à Michel DALLA VIA Pdt d'Honneur de "HOMMAGE AUX SOLDATS AMERICAINS DE LA WAR 2     ST AVOLD 06 70 55 68 87  michel.dallavia@gmail.com
Article de FRANCE INTER

Photo qui a été prise à Ouistreham en 2009, avec Léon GAUTIER qui est à ce jour  un des deux derniers du commandos du Commandant PHILIPPE KIEFFER et ALEXANDRE LOFI

1321